Stop the full rotation

L’opération “first backside 540” continue chaque jour de massacrer des milliers de tricks, dans l’indifférence générale. Face à l’urgence sanitaire, le docteur Boursmol a décidé d’interpeller l’ONU sur l’utilisation dangereuse de la full rotation, au nom du peuple des 3S. Un discours qui fera date dans les futurs manuels des écoles de surf.

« Le peuple du ride souffre. Il pleure son histoire. Depuis quelques jours, les citoyens du 3S, qui regroupent les etnies surf skate et snow, sont bombardés par une propagande de grande ampleur. L’opération dite “first backside 540”, menée par les états de Surfer, Surfing et Stab, tente de masquer les preuves irréfutables d’un mensonge vieux de plusieurs années maintenant. Les peuples du monde doivent savoir que le 540 vient en paix, et que la full rotation n’est une invention des services spéciaux américains de la WSL, aidés par les médias acquis à leur cause et tous les impérialistes de la monnaie européenne du CETA et autre BPREA. La full rotation est un 540. Voilà le point de départ de cette tentative de déstabilisation de la zone des 3S. La full rotation est une arme de destruction massive, un mensonge dévastateur pour l’âme de notre discipline. Seul Chris Cote a le courage de parler de 540 devant l’auditoire de la World Surf League, au péril de sa vie.

La famille du 3S doit sa naissance au surf. Il a apporté la passion de la glisse, l’amour des courbes. En retour, le skate lui a donné un peu de sa créativité débordante. Quant au snowboard, il a mangé à tous les râteliers et il a bien raison. Si le surf est au niveau que nous connaissons aujourd’hui, c’est parce que des skateurs sont tombés sur les champs du béton et du bois. Si nous avons survécu depuis tout ce temps, c’est parce que nous avons avancé ensemble, main dans la main, de grab en grab, de rotation en rotation. Le surf, le skate et le snow doivent rester à part des mathématiques, strictes et sans style. Un 540, ce n’est pas un calcul comptable, ce n’est pas un 540°. Un 540 c’est un 540. Un 720, c’est un 720. Un tube de 2 secondes à Etretat ou un tube de 30 s à Skeleton Bay, c’est un tube. Un roller de Mick Fanning ou le vôtre, c’est un roller. La seule différence, c’est que le roller de Mick Fanning est beau et le vôtre est moche. Et pensez-vous une seule seconde que le Général aurait traduit slob par slip air, ou stalefish, par Supertubes grab ? Voyons, où est votre esprit gaullien ?

À force de vouloir ressembler aux autres sports, à force de vouloir standardiser les runs, à force de vouloir mesurer les angles avec un rapporteur comme on mesure un saut en longueur au laser, à force de vouloir lisser nos défauts, qui font aussi notre force, à force de vouloir créer des différences forcées au sein de notre propre famille du 3S, à force de ne pas reconnaître l’évidence et la force du bon sens, certains surfeurs, avec le soutien des lobbys de la communication, vont détruire ce que nous avons mis tant d’années à bâtir, ensemble, peuple du 3S. C’est pourquoi je demande à l’ONU l’autorisation de bombarder les Etats-Unis, la Russie et le Luxembourg. »